mostlatapss570

by Hopopop

/
  • Streaming + Download



    Télécharge le disque en entier (avec la pochette) gratuitement dans le format que tu veux: MP3 320, FLAC, OGG, et fait le tourner sans pitié !!!

     

1.
02:57
2.
3.
4.
5.
6.
7.
03:42
8.
9.
10.
02:56

about

En attendant lâcher de légo...

Versions démo des morceaux,
pour préparer l'enregistrement,
dans une cave à Montreuil,
sur des vieilles machines,
avec Dasz de SPIELZEUG MUZAK,
finalisées dans l'idée de faire la MOSTLATAPSS570,
pour LA SOUTERRAINE.

Instrus enregistrées en septembre 2011 et en avril 2012.
Voix enregistrées en janvier 2015.
Garantie sans master

credits

released May 18, 2015

Un grand merci à :
Dasz, le compagnon de l'histoire sans fin,
et Benjamin Caschera, le déterreur en binaire.

spielzeugmuzak.net
souterraine.biz

tags

license

about

Hopopop Saint Étienne, France

contact :
nezrose@no-log.org

contact / help

Contact Hopopop

Streaming and
Download help

Track Name: le tube de l'été
LE TUBE DE L'ÉTÉ
(un jour en colonie, à la grainerie,
rencontres du 3ième type hors les murs)

3-1 4-5 +5 R'N'R 3-3-2-5 4-2-5-5-2-5 BLUESYNTH S-V-D

Extraterrestre maigrichon
dans ta bulle musicale
Tu tournes et retournes sur toi-même
de la planète bokbok
Tu n'en reviens en riant
que pour un petit peu d'attention.

Marcelle avec des ailles
en folle refoulée ou skyzo dalidesque
D'une voix d'enfant capricieux
ou de tes pupilles de punk-hero tu comptes les heures
Sans les voir passer
dans ta réalité d'HP.

Autiste autarciste
tu voudrais être autonome seul sur ta planète
Curieux technicien ou super héros rigolo
tu ris des explosions
Magicien en bulle
on s'est découvert à travers, celles qui volent.

Toi qui te tape et qui ne t'aime pas
au fur et à mesure des journées angoissantes
Tu t'inquiètes de tout
jusqu'au rire qui sort de ta bouche
Alors tu as besoin pour être Elodie
que monsieur Jack te rassure.

Toi pour qui une promesse est une promesse
et se doit d'être tenue
Véritable ma dalton sur son rocking-chair
rendue amorphe par les calmants
Belle jusqu'au coude, les yeux pétillants
dans un plan drague un doigt dans l'anus.

Et toi petit bouddha
en couche exhibant ta bedaine
Braillant sur Gérard Lenormand
dans une ambiance de merde
Tu tiens le crachoir
avec ton humour noir comme ironie au bonheur.

Pour toi c'était juste de vacances,
et moi je voulais juste te comprendre un peu,
pour qu'on puisse se regarder dans les yeux,
et oublier un peu nos prisons.
Track Name: un soir au bal du ghetto
UN SOIR AU BAL DU GHETTO
"Je ne crois pas en la fête car c'est une fausse intensité,
Je ne crois pas en la fête car c'est un espace de rapports biaisés" Passion armée

2-2 4-5 +6 POP 2-1-3-1 4-1-4-5-1-5 BLUESYNTH S-V-D

Encore une sale défaite,
on peut pas toujours s'attendre à ce que ça pète,
je lance des coups de pieds dans des canettes,
toutes mes utopies partent un fumette.

Dans le ghetto toujours la même cassette,
qui dégénère à coups de boule à facettes,
je reste une tête de mort dans un casse-tête,
qui dégueule sur les murs des toilettes.

Je cherche du regard des complices d'un soir,
ptêt qu'on se rappellera pour le grand soir,
si tu veux un peu, si tu veux on peut.


Dans mon verre tout s'accélère,
pas une goutte d'eau, dans mon verre
de rage... défaite,
de rage... des fêtes.


Je reste un tête de mort dans un casse tête,
en slow-low décalé de l'ambiance à l'amusette,
et comme t'étais toujours pas là,
j'ai bouffé toute la boulette.

Je cherche du regard des complices d'un soir,
ptêt qu'on se rappellera pour le grand soir,
si tu veux un peu, si tu veux on peut.

Et ce coup-ci il n'y aura pas de dispersion,
à la troisième con... sommation.
Track Name: paranordinaire
PARANORDINAIRE
1-2 4-5 +3 reggae 2-4-5-3 4-1-5-1-4-5 OBOE S-V-D


Je les vois venir ils et elles se rapprochent,
ils sont venus me chercher,
ils tournent autour de moi,
… Ils disent que chuis fou.

Ils ont dit que pour mon bien ils allaient m'enfermer,
de les laisser faire leur travail et d'arrêter penser.
J'aurais des tendances paranoïaques...

Je leur ai dit que je voulais pas,
pour me calmer ils m'ont drogué,
pour que j'arrête de gueuler ils m'ont attaché.
Vous comprenez j'aurais des tendances paranoïaques...

Mais je vois bien ce qui se passe mes cauchemars sont bien réels,
ils et elles sont partout, ils tournent autour de moi.
Assistantes sociales, psychologues, psychiatres,
je me méfie de tout le monde et particulièrement d'eux.

Partout des cameras pour garder un œil sur moi,
ils m'écoutent avec mon portable même quand je ne téléphone pas.
Ma tête en gros plan sur leur écran de contrôle,
ils collectionnent mes crottes de nez pour numériser mon génome.

Ils me posent un tas de questions,
Ils veulent tout savoir sur ma vie.
Ils contrôlent mes fréquentations,
et mettent sur écoute jusqu'à ma mamy.
Depuis que je traîne avec eux, un flic en moi s'est intégré,
ça commence à me gratter c'est ptêt des puces RFID.

Les psys jouent les gros bras pour l’état et sa mafia.
Mes voisins boucavent sous x,
pour être en bons termes avec moi.
J'ai plus confiance en personne,
j'ai même plus confiance en moi.
Le monde tout entier est uniforme.


J'ai avalé leurs cachets et j'arrive plus à penser.
Je dors les yeux ouverts et n'en finis plus de baver.

Si je les prends pas de toute façon ils les mettront dans ma bouffe.
Mon avis ne vaut rien depuis que je passe pour un ouf...

Ils m'ont mis à l'isolement c'est interdit de crier,
plus de sorties ni de visites pour avoir résister.
J'en ai plus rien à foutre d'un retour à la normale,
Je vais me désintégrer...

...........................................................................................

C'est pas de la science fiction tout cela est bien réel,
c'est ces éleveurs de poulets qui veulent nous couper les ailes.

Je regarde la réalité en face, on me dit que je fais un mauvais délire,
si c'est qu'un mauvais rêve, je n'ai plus envie de dormir.

Il paraît que je réfléchis trop, ils disent que chuis parano,
Et la folie des grandeurs n'est-ce pas une maladie ???

On va retourner la peur à cette tyranie,
en aiguisant, déguisant nos hystéries !!

...........................................................................................

J'ai planqué le scotch alu , la lessive , les horaires de trains,
les allumes barbecue, les clous la lampe frontale,
et les balles de ping pong .

Je réponds plus à mon prénom,
change tous les jours de fausses moustaches
ne colle plus mes lèvres aux verres,
et avale mes crottes de nez.

Avec mes potes agents secrets,
on va déjouer tous les complots,
et renverser ce monde de fouS............
Track Name: morituri te salutante
MORITURI TE SALUTANTE
(comme le groupe... straight to hell…
pour dire qu'on est pas doué,
quand il s'agit d'être là pour les potes)

1-2 4-5 +0 POP 1-2-1-5 3-2-4-4-1-5 JAZZORGAN S-V-D

J'essuie du regard des lignes de fuites,
pas plus loin que le bout du nez,
je déshabille un ours facile,
et ne dépasse pas mon nombril.
J'écoute crier au loup au loin,
que d'un oreille discrète,
le chat s'en fout il fait sa vie,
ma langue dans sa poche.
Ça sonne toujours occupé appels en absence,
lave ton linge sale à la mer,
en cas d'urgences.
Les caprices de Paganini,
c'est de la pure hypocrisie.

La terre c'est arrêté de tourner,
il n'y avait que du feux,
il pleurait devant mes yeux,
un peau de banane comme k-way.
Prends soin de toi,
met ta main devant ta bouche,
dounia hania,
la vie c'est comme ça.
Je sors même quand chuis pas là,
ma bienveillance d'apparat.
Comment vas-tu yo de poêle ?
Pas mal et toi le à matelas.
Au casting des misérables,
on garde que le spectaculaire.

Frappé de plein fouet,
par tes larmes cinglantes en plein face,
les yeux fermés dans les noir,
à attendre que rien ne se passe.
Un clou qui se tord,
s'enfonce jamais sans laisser de traces.
Des regrets martèlent mon cœur,
comme pour briser la glace;

Et tu te barres en courant,
et perds ton sang froissé,
Tu cries,
dans les rangs d'un contrée courbaturée,
et roules enfin tranquille,
et sniffes,
cette encre nous bleutée,
la clarté de ton sang froid,
de nouveau t'éclaircit la voix,
et tu respires à pleins ventre,
ton corps déjà s'apaise,
et prends la première courbe...
Track Name: la pluie et le beau temps
LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS

Cet hiver aucune fleurs ne se sont fanées,
Pourtant quand le printemps est arrivé,
elles étaient toutes passées.

Rien ne va plus,
il y a plus de saisons.
Tant de beaux jours,
ça peut pas durer.

Un été à fleur de peau,
à s'accrocher à des rayons de soleil.
Le marchand de glace avait fondu en larme,
à la première neige.

Rien ne va plus,
il y a plus de saisons.
Tant de beaux jours,
ça peut pas durer.

Une nouvelle vague de froid après l'été indien,
les éphémères tremblent de se perdre de vue.
Est-ce que nous passerons l'hiver ?
Est-ce nos derniers frissons ?

Rien ne va plus,
il y a plus de saisons.
Tant de beaux jours,
ça peut pas durer.

C'est toujours l'automne dans ma tête,
les feuilles n'en finissent plus de tomber.

[ - Je ne sais pas comment tu fais pour parler comme ça à tout l'monde ? Moi j'ose pas !
- Oh c'est facile, il suffit de parler de la pluie et du beau temps,
des choses de la vie et hopopop c'est parti ! Essaye !
- Il fait beau hein ?
- Oui, très beau.
- Ce matin ? J'ai eu la diarrhée… ]
Track Name: en s(h)eitan
EN S(H)EITAN
(Ça s'agite dans les sous caves,
pour créer des espaces de rencontres,
dans lesquels on change et aiguise nos regards)

2-2 +9 BrIGBAND 4-5 1-2-4-4 5-5-5-1-4-5 COSMIC SVD

En ces temps où les cranes d’œufs exhibent leurs tétons...
et où on préfère montrer du doigt plutôt que lever le poing...
En ces temps où la seule chose qu'on apprends aux enfants,
c'est d'avoir peur des monstres.

En ces temps où les garçons ne pleurent toujours pas...
où l'odeur dominante c'est celle de la testostérone,
En ces temps où, même sans pénétration,
il n'y a pas que les poulets qui violent.

En ces temps où il y en a qui finissent encore à l'abattoir ,
où on nous élève que, pour mieux nous exploiter,
En ces temps où on préférerait manger des flics,
plutôt que des poulets...

En ces temps, où le plastique règne dans les éclats de vitrines,
où la vie, la vrai, c'est la vie Auchan.
En ces temps où le bonheur est dans l’objet,
et pas dans le pré.

En ces temps où dans le rôle des envahisseurs,
les virus ont remplacé les extraterrestres.
En ces temps où il semble que le seul rôle, qui reste,
c'est celui de la victime.
En ces temps où on tremble, sur des scénarios catastrophes,
aussi vrai que ta mère la nature.
En ces temps...
Il y a toujours du bruit au fond du Furan.


En ces temps où les sens interdit poussent comme la mauvaise herbe,
et les jeux de ballons sont interdits sauf à la télé.
En ces temps où on ne peut plus se voiler la face, car c'est interdit.

En ces temps où l'air c'est de l'alu,
où on se remplit de merde pour oublier qu'on a un ventre.
En ces temps où même nos corps ne nous appartiennent plus.

En ces temps où on parle souvent de gentils et de méchants,
où on prends notre cerveau pour un ordinateur,
En ces temps où le seul choix qui nous reste c'est entre le 0 et le 1.

En ces temps où les horloges tournent trop vite,
où plus personne n'est responsable de ce qui se passe,
En ces temps où notre nombril est notre seule perspective.

En ces temps où l'esprit saint n'intègre que les corps sains,
il ne nous reste plus que... le mauvais esprit.
En ces temps où la folie règne en maître.
En ces temps où les pauvres fous continuent d'être d'enfermer.
En ces temps où la rage n’est plus qu'une maladie où on bave,
en ces temps où on se vaccine même contre la rage.
En ces temps...
Il y a toujours du bruit au fond du Furan


En ces temps où la vérité est un truc de mystique,
on dit tout, mais on comprends pas tout.
En ces temps le mensonge est un truc des grands.

En ces temps on parle souvent de gentil et de méchant,
où on prend notre cerveau pour un ordinateur,
En ces temps où le seul choix qui nous reste c'est entre le 0 et le 1.

En ces temps où rationnel rime avec couper les ailes,
où les drogués n'ont plus que des flashs publicitaires.
En ces temps où les seules lignes qu'on se tape,
sont des lignes de flics.

En ces temps où le virtuel est une part du réel,
où les super héros sont tous fachos.
En ces temps où Toxic Avenger est le seul héros qui nous reste.

En ces temps ceux qui luttent passent pour des kamikazes.
En ces temps où le suicide est devenu un mode d'action.
En ces temps où le seul slogan qui nous reste,
c'est une seule solution l'autodestruction.
En ces temps où même en faisant un effort d'imagination,
un monde meilleur ressemble au meilleur des mondes.
En ces temps...
Il y a toujours du bruit au fond du Furan


En ces temps où on a appris à rire surtout du pire.
En ces temps où on tremble plus qu'on bouge.
En ces temps où ne rien ne va plus.

Il y a toujours du bruit, au fond du Furan...
en guise de défouloir pour 5 neurones pétants.
Des larsens résonnent, pour salir les blancs,
en guise de provo pour les biens pensants.
Dans des costumes de méchants pour rester menaçant,
on s'agite, on bave et on montre des dents.
Dans cette guerre en cours, illes ont choisi leur camp,
celui des mauvais joueurs, et des éternels perdants.

comme disait l'affiche:
plus de bruits moins de keufs !!!
Track Name: histoire ordinaire
PEPLUM FEMINISTE
(pouvoir : nom masculin,
comme celui qui écrase)

1-1 1-5 +5 R'N'R 1-2-3-1 4-1-5-4-2-5
ELECTRICPIANO SVD OBOE SVD

Je vais vous raconter une histoire,
une histoire à l'imparfait pour faire plus vrai,
une histoire pour en finir avec les contes de fées,
qu'on rabâche aux petites filles sans s'en rendre compte ,
c'est l'histoire d'une héroïne masquée,
pour qui rêves et réalités étaient étrangement mêlés...

Les histoire de capes et d'épées,
les princesses bonnes qu'à marier,
Cendrillon au fond d'un cendrier,
de l'eau de rose elle s'était lavée.
Pas de cavaliers pour danser,
ni d'un fidèle destrier,
Debout les jambes écartées,
sur la tombe du romantisme elle pissait.

Aucun trésor pour l'acheter,
ni un seul de ses rêves exhausser,
A son sort elle ne s'était abandonnée,
son sort elle se l'était jetée.
Tous ces preux chevaliers, qui pour elle guerroyaient,
ne l'enchantaient guère,
Leur baguette magique vite fait ils remballaient,
s'ils voulaient la changer en objet.

Elle voulait juste qu'on arrête de lui raconter des histoires,
Elle voulait simplement la magie sans le pourvoir.

Les histoire de capes et d'épées, les princesses bonnes qu'à marier,
Cendrillon au fond d'un cendrier, de l'eau de rose elle s'était lavée.
Des flammes des dragons elle allumait des pétards et des fusées,
Du haut de son balcon elle se laissait glissée, pour voir la ville mille et une fois explosée.

Elle voulait juste qu'on arrête de lui raconter des histoire,
Elle voulait simplement la magie sans le pourvoir.
Track Name: oedème à mourrir
OEDÈME À MOURRIR...
(fou d'amour amour de flou… unlogistic)

3-1 1-5 +5 R'N'R 1-1-2-4 4-2-5-4-2-5 HORN S-V-D

Allumeur selon mes humeurs,
à trop vouloir plaire, moi je m'y perds,
et range dans ma poche les yeux des merlans free...


Quelques étincelles dans des regards vides,
ne font qu'allumer la mèche,
de rapports sans queue ni tête,
dans lesquels elle voudrait y voir plus clair...

Rester obscur comme pour pas dire,
un faux semblant plus vrai que maman nature,
c'est l'histoire d'un sociopathe,
amoureux de la terre entière.

You're my sun,
I want to give you my heart,
and I will surely be happy,
one step and then I fall,
try not to get bored,
one step and then I fall,
sofly...


De bêtement content à méchamment torturé,
totalement démuni avec des armes en plastique,
mes seules perspectives restent des lignes de fuites,
à cœur perdu dans la bataille.
Si les contes de fées ne me font plus aucun effet,
où est la liberté dans une passion verrouillée,
seul à seul désabusé.
Track Name: papillone
PAPILLONE
(Pour ne pas oublier)

1-1 2-5 +5 R'N'R 1-2-1-1 4-3-5-3-5 COSMIC S-V-D

Anesthésiste marchand de sable,
tu me propulses dans les nuages,
tu m'allonges sur la table,
pour un très long voyage.

Dans l'esclavage du coton de la foire au mirage,
quelques battements volages
qui coulent en barge dans l'au delà de l'emballage,
l'héroïne papillonne dans sa dernière charge.

Anesthésiste marchand de sable,
tu me propulses dans les nuages,
tu m'allonges sur la table,
pour un très long voyage.

Que font ces aiguilles,
qui tournent trop vite jusqu'à la vrille,
faces à ces fidèles désincarnés aux semainiers pleins à craquer,
dans les mains du très haut en blouse argenté.

Anesthésiste marchand de sable,
tu me propulses dans les nuages,
tu m'allonges sur la table,
pour un très long voyage.

Le conte de fée finit dans les bras de morphine,
par un cocktail létal à l'héroïne,
à saupoudrer sur ces charniers de miraculés,
dans une de ces maladreries quadrillées de charité.